Mes chers collaborateurs

Si je vous ai tous réunis, c’est pour parler de nos stratégies de management. Celles-ci sont maintenant dépassées. La majorité de nos salariés sont stressés, fatigués et l’absentéisme augmente. Aujourd’hui, nous savons pourtant que des salariés heureux sont des salariés plus productifs. C’est pourquoi, nous veillerons à compter de ce jour, à ce que chaque salarié soit de bonne humeur quand il vient travailler. Aucun de nos salariés ne devrait manifester de symptômes psychosomatiques liés au stress. Nous veillerons à ce que tous nos salariés se sentent en confiance, nous n’accepterons plus qu’un salarié tremble ou bégaie lors d’une prise de parole en public. Ainsi, des mesures radicales vont être prises. Dès que nous repérerons des signes de stress chez l’un de nos salariés, celui-ci sera immédiatement invité à se détendre dans la semaine qui suit. S’il n’y parvient, il fera d’office partie de notre prochain plan de licenciement.

entreprise

Publicités

Comment être beau ?

Je vous ai concocté un cours aux petits oignons qui vous permettra de devenir beau en un claquement de doigt et sans lever le petit doigt (autrement dit simplement et sans effort…)

 

 

Bisous !

De mon temps,

 

Mamie, toi t’es née avant le 21ème siècle, non ?!

Oui, en 1995.

Ouah ! Et c’était comment à ton époque ? Il paraît que vous mangiez des animaux morts…

Oui, c’est vrai… Enfin disons de la viande plutôt.

Mais c’est pareil, c’est horrible !

C’était d’autres mœurs, c’était normal pour nous. On buvait de l’alcool aussi. Bref, c’était une autre époque. Je sais pas si tu te rends compte mais moi quand j’ai appris à écrire,  le masculin l’emportait sur le féminin….

Oui… je sais, je fais de l’ancien français, j’te rappelle. Et sinon…

Bah aussi, il fallait conduire sa voiture soi-même. On passait un permis de conduire pour ça.

Mais comment vous faisiez pour les longs trajets ?

Et bien, il fallait rester concentré sur la route… Bon, c’est vrai qu’on écoutait la radio aussi.

La radio ?! Mais c’est quoi ça ?

Hum… pour faire simple. C’est un peu comme des podcasts sauf qu’on choisit pas l’horaire auquel passe le programme. Y avait plusieurs stations de radio et chacune diffusait des programmes à la suite.

Mais, j’comprends pas… à quoi ça sert ?

Tu sais la télévision, c’était pareil. On avait un programme télé et puis il fallait être à l’heure pour regarder l’émission qui nous intéressait. Heureusement, il y avait le replay.

Là, j’suis perdu. Si vous aviez le replay, pourquoi vous vous cassiez quand même la tête à regarder la télé.

Oh ! C’était une autre époque. Et puis… on aimait bien se raconter le matin, à la machine à café, les films qu’on avait vus la veille.

Ah oui, j’ai un film à voir pour le collège. C’est « Avatar », j’crois. Trop chiant.  J’pense toujours à autre chose alors je suis obligé de revenir en arrière. Je sais pas comment vous faisiez pour rester concentré pendant plus de 2 heures.

Ah ah… et tu sais, quand on avait des exposés à faire…. nous, il fallait qu’on allume l’ordinateur, qu’on ouvre un navigateur, qu’on tape des mots clefs dans une barre de recherche, qu’on choisisse les liens pertinents et ensuite qu’on lise ce qu’il y a écrit.

J’suis bien content de pas être né à ton époque… Vive les progrès de la technologie !

Oui… après, de mon temps, y avait beaucoup plus d’humains qui travaillaient dans les maisons de retraite, les prisons, les administrations…

Ah ! Bon ?! Mais il devait y avoir vachement de conflits. Fin, j’veux dire, un humain, ça reste pas aussi calme qu’un robot…

Oui, enfin de toute façon la question ne se posait pas. Les robots qu’on avait, c’était surtout pour le travail répétitif.

Bah heureusement quand même parce que ça, aucun humain n’accepterait de le faire.

Et bien, de toute façon, certains étaient obligés quand même.

Hein ?! Mais pourquoi ?!

Mais pour vivre mon petit bonhomme ! À mon époque, on ne pouvait pas vivre si on n’avait pas d’argent. Et pour avoir de l’argent, il fallait trouver un travail.

Vous étiez obligés de gagner votre propre argent ?! Mais comment vous faisiez pour monter une association caritative, mener un projet artistique… ou vous occuper de vos enfants ?

Et bien, il fallait trouver du temps en dehors de son travail.

Mais toi, t’avais un blog en plus !?

Oui, c’est vrai… ça me demandait effectivement beaucoup d’organisation et de temps.

Ouah ! Mais je suis impressionné ! T’es vraiment une femme forte, Ernestine.

Je sais… je sais… mais faut pas trop se la péter quand on est blogueur, les lecteurs n’aiment pas trop…. 😉

Bon OK, on supprimera nos dernières répliques au pire…

Non, t’inquiète, tant pis. On garde.

En tout cas, j’ai été ravi de jouer ton petit fils imaginaire venant du futur pour cet article.

Plaisir partagé.

A+

A+

Grand mère et petits fils

 

1) Comment trouver un titre original ?

2) Pour trouver un titre, il faut en écrire 10.

3) 10 titres de perdus, un de retrouvé.

4) Incroyable, le 10ème titre sera exceptionnel !

5) Le titre vient en titrant.

6) La liste de mes titres.

7) Dix titres valent mieux qu’un titrera.

8) Plus d’idées.

9) Non mais vraiment.

10)

trouver un titre

J’ai rêvé que je perdais mes dents.

La nuit dernière, j’ai rêvé que je perdais 2 dents. Je n’ai pas eu mal, cela me faisait même presque du bien. Je n’étais pas si inquiète que cela, j’ai d’ailleurs soigneusement rangé mes dents dans mon étui à lunettes.

dent

 

À mon réveil, j’ai voulu chercher sur internet la signification de ce type de rêve. J’avais entendu dire que ça avait rapport avec la mort…

Mais en fait c’est beaucoup plus compliqué que cela, tout dépend du type de dents que l’on perd : canine, incisive, molaire ? Moi c’était 2 molaires. J’ai d’ailleurs trouvé sur reve-interprete.com :

 

molaires

 

Je suis assez d’accord puisque je sors d’une semaine de partiels et que je dois me renseigner sur quelques sujets pour les 2 stages que je commence la semaine prochaine…

Mais après j’ai voulu aller plus loin en allant sur le site de référence : Doctissimo

 

dents-douleur

(…)

Bon j’y crois pas trop. Je pense que la signification est bien plus simple que ça. En fait, j’ai regardé cette semaine le spectacle de Nora Hamzawi au Casino de Paris. Et là je suppose que vous voyez tout de suite où je veux en venir… Bon j’explique au cas où. En fait, elle a fait un sketch dans lequel elle explique qu’elle rêve souvent de perdre ses dents. Du coup, moi je me suis fait cette réflexion :

 

Oh c’est fou j’ai jamais rêvé que je perdais mes dents. Quelle sensation ça doit faire ?

 

Et mon cerveau m’a écouté.

Tiens c’est fou, j’ai jamais rêvé que j’allais aux Caraïbes…

 

caraibes

Mon premier roman : chapitre 1

livre

Chapitre 1

Il était une fois une jeune auteure qui publia son premier roman. Ce roman fut devenu rapidement un best-seller. Le roman avait la particularité d’être très court puisqu’il ne comportait qu’un seul chapitre de quelques lignes seulement. De plus, la fin était assez énigmatique puisque le roman se finissait par le mot « foutaise ».

Histoire d’explications.

La troisième planète du système solaire effectuait un mouvement autour d’un axe fixe passant par son centre de masse. Moi, habitante de cette planète, je voyais, à l’Est, une étoile naine située sur le plan médian de la Galaxie, formée d’une masse quasi-sphérique de gaz incandescent libérant de l’énergie dans le milieu interplanétaire.

J’avais devant moi une préparation contenant un liquide incolore, inodore et sans saveur à l’état pur, formé par combinaison d’hydrogène et d’oxygène qu’on avait fait bouillir et dans lequel on avait fait passer les principes actifs d’une substance pulvérulente obtenue après augmentation de l’énergie cinétique de molécules de fèves de caféier.

J’avais alors manifesté mon activité volontaire afin de faire passer cette préparation liquide buvable dans la cavité située à la partie inférieure de ma tête, délimitée à l’extérieur et à l’avant par mes lèvres, à l’intérieur par ma langue en bas, mon palais en haut, mon gosier à l’arrière.

Bref, ce matin j’ai bu du café.

café

Je fais une pause bloguesque afin de pouvoir me consacrer à d’autres projets. Pendant ce temps, je reposte les articles que j’estime les mieux réussis. Je reste bien sûr disponible pour répondre aux commentaires, aux messages sur Twitter et aux mails. ❤