De mon temps,

 

Mamie, toi t’es née avant le 21ème siècle, non ?!

Oui, en 1995.

Ouah ! Et c’était comment à ton époque ? Il paraît que vous mangiez des animaux morts…

Oui, c’est vrai… Enfin disons de la viande plutôt.

Mais c’est pareil, c’est horrible !

C’était d’autres mœurs, c’était normal pour nous. On buvait de l’alcool aussi. Bref, c’était une autre époque. Je sais pas si tu te rends compte mais moi quand j’ai appris à écrire,  le masculin l’emportait sur le féminin….

Oui… je sais, je fais de l’ancien français, j’te rappelle. Et sinon…

Bah aussi, il fallait conduire sa voiture soi-même. On passait un permis de conduire pour ça.

Mais comment vous faisiez pour les longs trajets ?

Et bien, il fallait rester concentré sur la route… Bon, c’est vrai qu’on écoutait la radio aussi.

La radio ?! Mais c’est quoi ça ?

Hum… pour faire simple. C’est un peu comme des podcasts sauf qu’on choisit pas l’horaire auquel passe le programme. Y avait plusieurs stations de radio et chacune diffusait des programmes à la suite.

Mais, j’comprends pas… à quoi ça sert ?

Tu sais la télévision, c’était pareil. On avait un programme télé et puis il fallait être à l’heure pour regarder l’émission qui nous intéressait. Heureusement, il y avait le replay.

Là, j’suis perdu. Si vous aviez le replay, pourquoi vous vous cassiez quand même la tête à regarder la télé.

Oh ! C’était une autre époque. Et puis… on aimait bien se raconter le matin, à la machine à café, les films qu’on avait vus la veille.

Ah oui, j’ai un film à voir pour le collège. C’est « Avatar », j’crois. Trop chiant.  J’pense toujours à autre chose alors je suis obligé de revenir en arrière. Je sais pas comment vous faisiez pour rester concentré pendant plus de 2 heures.

Ah ah… et tu sais, quand on avait des exposés à faire…. nous, il fallait qu’on allume l’ordinateur, qu’on ouvre un navigateur, qu’on tape des mots clefs dans une barre de recherche, qu’on choisisse les liens pertinents et ensuite qu’on lise ce qu’il y a écrit.

J’suis bien content de pas être né à ton époque… Vive les progrès de la technologie !

Oui… après, de mon temps, y avait beaucoup plus d’humains qui travaillaient dans les maisons de retraite, les prisons, les administrations…

Ah ! Bon ?! Mais il devait y avoir vachement de conflits. Fin, j’veux dire, un humain, ça reste pas aussi calme qu’un robot…

Oui, enfin de toute façon la question ne se posait pas. Les robots qu’on avait, c’était surtout pour le travail répétitif.

Bah heureusement quand même parce que ça, aucun humain n’accepterait de le faire.

Et bien, de toute façon, certains étaient obligés quand même.

Hein ?! Mais pourquoi ?!

Mais pour vivre mon petit bonhomme ! À mon époque, on ne pouvait pas vivre si on n’avait pas d’argent. Et pour avoir de l’argent, il fallait trouver un travail.

Vous étiez obligés de gagner votre propre argent ?! Mais comment vous faisiez pour monter une association caritative, mener un projet artistique… ou vous occuper de vos enfants ?

Et bien, il fallait trouver du temps en dehors de son travail.

Mais toi, t’avais un blog en plus !?

Oui, c’est vrai… ça me demandait effectivement beaucoup d’organisation et de temps.

Ouah ! Mais je suis impressionné ! T’es vraiment une femme forte, Ernestine.

Je sais… je sais… mais faut pas trop se la péter quand on est blogueur, les lecteurs n’aiment pas trop…. 😉

Bon OK, on supprimera nos dernières répliques au pire…

Non, t’inquiète, tant pis. On garde.

En tout cas, j’ai été ravi de jouer ton petit fils imaginaire venant du futur pour cet article.

Plaisir partagé.

A+

A+

Grand mère et petits fils

 

Publicités

Quelques excuses…

 

Je ne peux pas passer l’aspirateur car il est déjà 20 heures et j’veux pas déranger mes voisins.

D’ailleurs si mon sol est sale c’est parce que je ne suis pas chez moi de 8 heures à 19 heures et que je respecte mes voisins.

J’pourrais passer le balais, c’est vrai, mais…. je préfère tellement écrire cet article à la place.

J’pourrais continuer de chercher des idées d’excuses mais j’préfèrerai citer quelqu’un !

 

 

Le train TER n°81227765 à destination de Paris Montparnasse a été supprimé en raison d’une absence inopinée d’agent.

Votre TGV à destination de Nantes roule actuellement avec un retard de 20 minutes, nous en recherchons la cause.

Comme vous pouvez le constater, notre TGV est actuellement arrêté en pleine voie. Le chauffeur consulte le guide de réparation du train.

 

 

Je m’excuse pour ne pas avoir fait preuve de beaucoup d’originalité en citant la SNCF.

Je m’excuse de dire de m’excuser moi-même mais bon ne dit-on pas qu’il faut se pardonner à soi-même ?

 

−− −−− ·−· ··· · ·−·· · −·−· −−− −− ·−−· ·−·· −−− −

·−·· · −− −−− ·−· ··· · −·· · ···− ·· · −· −·· ·−· ·− −·· ·−−−−· ·· −·−· ·· −−·− ··− · ·−·· −−·− ··− · ··· ·− −· −· ··−·· · ··· ·−·· ·− ·−·· ·− −· −−· ··− · −·· · ·−·· ·−−−−· ··−·· ·−·· ·· − · ·−·−·− · −· · ··−· ··−· · − −−··−− −·−· · − − · ··−· ·− −·−·· −−− −· −·· · −·−· −−− −− −− ··− −· ·· −−·− ··− · ·−· −−− ··−· ··−· ·−· · −· −−− − ·− −− −− · −· − ·−·· ·−−−−· ·− ···− ·− −· − ·− −−· · −·· · ·−−· −−− ··− ···− −−− ·· ·−· − ·−· ·− −· ··· −− · − − ·−· · ··− −· −·· · ··− −··− ·· ·−··− −− · −− · ··· ··· ·− −−· · ·−−· ·− ·−· ·−·· · ··· ·· −− ·−−· ·−·· · −·−· ·−·· ·· −−· −· · −− · −· − −·· ·−−−−· −·−− · ··− −··− ·−·−·− ·· ·−·· ·−−· −−− ··− ·−· ·−· ·− ·· − ·− ·· −· ··· ·· · − ·−· · ··− − ·· ·−·· ·· ··· ··−·· ·−·· −−− ·−· ··· −·· · −·· ··−·· −··· ·− − ··· − ··−·· ·−·· ··−·· ···− ·· ··· ··−·· ··· ·−−· ·− ·−· · −··− · −− ·−−· ·−·· · ·−·−·−

·−·· · ··· ·−−− · ··− −· · ··· ·· ··· ··· ··− ··· −·· · ··−· ·− −− ·· ·−·· ·−·· · ··· ·− ·· ··· ··−·· · ··· ··· ·−−−−· −·−− · −· − ·−· ·− ·· −· · −· − −·· ··−·· ·−−− ·−−·− ·−·−·− −·· · ··· −·−· ·−·· ··− −··· ··· ··· · ··−· −−− ·−· −− · −· − ·− ·· −· ··· ·· · −· −·−· ·− −·−· ···· · − − · −·· · ·−−· ··− ·· ··· −−·− ··− · ·−·· −−·− ··− · − · −− ·−−· ··· ·−·−·− ·· ·−·· ··· · −− −··· ·−·· · ·−· ·− ·· − −·· ·−−−−· ·− ·· ·−·· ·−·· · ··− ·−· ··· −−·− ··− · −·−· · ··· −−− ·· − ·−·· ·− −·−· ·− ··− ··· · −·· ··− −− ·− −· −−·− ··− · −·· ·−−−−· ·· −· − ··−·· ·−· · − ·−−· −−− ··− ·−· ·−·· · ··· ·−·· ·− −· −−· ··− · ··· ·− −· −·−· ·· · −· −· · ··· −−··−− ·−−− ··− −−· ··−·· · ··· −−− −··· ··· −−− ·−·· ·−··− − · ··· ·−·−·− ·· ·−·· ··· −· ·−−−−· ·− ··− ·−· ·− ·· · −· − ·−−· ·−·· ··− ··· ·−·· · − · −− ·−−· ··· −·· · ·−·· · ··· − ·−· ·− ···− ·− ·· ·−·· ·−·· · ·−· ·−·−·−

· −· ··−· ·· −· −−··−− −−· −−− −−− −−· ·−·· · −− · − ·− ··− ·−−· −−− ·· −· − ··− −· −− −−− −·· · −·· · ·−· ··−·· ··−· ··−·· ·−· · −· −·−· · −− · −· − ·− ·−·· − · ·−· −· ·− − ·· ··−· ·−−· −−− ··− ·−· ·−·· · ··· − · −··− − · ··· ··−·· −·−· ·−· ·· − ··· · −· −− −−− ·−· ··· · ·−·−·− −− ·− ·−·· ···· · ··− ·−· · ··− ··· · −− · −· − −−··−− ·−−− · −· ·−−−−· ·− ·· ·−−· ·− ··· ·−−· ·−·· ··− ··· −·· ·−−−−· ·· −· ··−· −−− ·−· −− ·− − ·· −−− −· ··· ·−·−·− ·−−− · ···− −−− ··− ··· − ·· · −· −·· ·−· ·− ·· ·− ··− −·−· −−− ··− ·−· ·− −· − ·−·−·− −−·− ··− −−− ·· −−·− ··− ·−−−−· ·· ·−·· · −· ··· −−− ·· − −−··−− ·−−− ·−−−−· · ··· ·−−· ·−··− ·−· · −−·− ··− · −·−· · − ·− ·−· − ·· −·−· ·−·· · ··· · ·−· ·− −··· ·· · −· ·−· ··−·· ··−· ··−·· ·−· · −· −·−· ··−·· ·−·−·− −− ·− ·· ··· ·−−− · −· ·−−−−· · −· −·· −−− ··− − · ·−−· ·− ··· ·−·−·−

 

Twitter !

Comme vous le savez si vous me lisez, je suis une grande flemmarde et l’écriture d’articles longs n’est pas faite pour moi. Depuis quelque temps, je suis de plus en plus active sur Twitter. Vous vous dites peut-être que je suis en train de faire « de la pub » pour que vous alliez vous abonner à mon profil Twitter… mais en fait pas du tout. Je recycle juste ce que j’ai écrit sur une autre plateforme pour ne pas avoir à écrire l’article de cette semaine…

 

meilleurs tweets Ernestine

Avec les mots d’Alain Rey…

Alain Ray a donné à Squeezie, Bigflo et Oli une liste de 15 mots à placer dans leur rap. Vous pouvez voir la vidéo ici. Comme j’adore avoir des contraintes d’écriture, j’ai repris cette liste pour inventer mon propre texte.

 

 

Aujourd’hui la mer est morne. Ce soir, un étranger tu seras.

Épissoir, séparés nous serons, la corde sensible ne joue pas.

J’vibre plus pour toi. Froide et frigide, j’suis la merzlota.

 

 

Toutes ces bornes dépassées, tu m’as menée en bateau,

Les dés sont pipés, tu m’as fait fondre, mais dans le cubilot.

Reprends ton chibouk, ta pipe à long tuyau.

 

 

Ne m’enfume pas, ton cœur est naze.

J’te l’dis sans catachrèses ni périphrases.

Ta première fois seras la dernière, tel un puceau mort en épectase.

 

 

Longtemps, je me suis couchée de bonne heure. Ce soir fera exception.

J’suis pas fatiguée, j’suis même en forme. J’me sens conoïde, en forme de conne.

À la recherche du temps perdu, j’voudrais tout voir, même mes obscurs nictations.

Mais j’avais gravé ton image à l’encre noire sous mes paupières. J’abandonne.

 

 

Vieillesse Alzheimer démence

 

 

J’t’avais dans la peau, maintenant j’ai des pétéchies.

Trombidion, digestion, mémorisation, côlon, épiploon.

Les années sont passées, j’suis devenue vieille. J’fais plus de chichis.

Dermatologie, gastro-entérologie, kinésithérapie, logopédie et puis pleurons.

 

 

Mon cœur est verrouillé, je perds la clef souvent.

Seul mon chihuahua me comprend : Doukipudonktan.

Avant j’étais monogame, maintenant j’suis cyptogamme.

J’ai mis une cuculle ridicule pour écrire un épithalame myopotame.

 

 

Super commode : le seul super héros qui sauve les meubles !

Voilà, j’ai trouvé une bonne punchline pour mon titre, il va maintenant falloir que je meuble pour la suite de l’article. J’ai entendu dire que les gens qui ont un bureau en désordre sont plus créatifs. Du coup, j’ose pas le ranger et pire je le dérange tout le temps.

  • Dis bureau, excuse-moi de te déranger… en fait j’suis en manque d’inspiration.

  • Qu’est-ce qu’il y a, Ernestine ? Tu crois vraiment que je vais te répondre ?! Tu sais très bien qu’un meuble ça ne parle pas.

  • Oh pas de ça avec moi, fais pas ton timide…

  • Si tu n’as rien à dire de mieux que le silence alors ferme ta gueule.

  • Quoi ?! Nan mais bien sûr et puis mon cul sur la commode aussi.

  • Bon, j’t’explique. Si les meubles ne parlent généralement pas, c’est qu’il y a une raison. En fait, tous les meubles sont bouddhistes. Nous méditons pour augmenter notre Karma et ainsi espérer atteindre le Nirvana. Notre but à tous c’est de se faire réincarner, recycler en un meuble plus commode.

Commode