−− −−− ·−· ··· · ·−·· · −·−· −−− −− ·−−· ·−·· −−− −

·−·· · −− −−− ·−· ··· · −·· · ···− ·· · −· −·· ·−· ·− −·· ·−−−−· ·· −·−· ·· −−·− ··− · ·−·· −−·− ··− · ··· ·− −· −· ··−·· · ··· ·−·· ·− ·−·· ·− −· −−· ··− · −·· · ·−·· ·−−−−· ··−·· ·−·· ·· − · ·−·−·− · −· · ··−· ··−· · − −−··−− −·−· · − − · ··−· ·− −·−·· −−− −· −·· · −·−· −−− −− −− ··− −· ·· −−·− ··− · ·−· −−− ··−· ··−· ·−· · −· −−− − ·− −− −− · −· − ·−·· ·−−−−· ·− ···− ·− −· − ·− −−· · −·· · ·−−· −−− ··− ···− −−− ·· ·−· − ·−· ·− −· ··· −− · − − ·−· · ··− −· −·· · ··− −··− ·· ·−··− −− · −− · ··· ··· ·− −−· · ·−−· ·− ·−· ·−·· · ··· ·· −− ·−−· ·−·· · −·−· ·−·· ·· −−· −· · −− · −· − −·· ·−−−−· −·−− · ··− −··− ·−·−·− ·· ·−·· ·−−· −−− ··− ·−· ·−· ·− ·· − ·− ·· −· ··· ·· · − ·−· · ··− − ·· ·−·· ·· ··· ··−·· ·−·· −−− ·−· ··· −·· · −·· ··−·· −··· ·− − ··· − ··−·· ·−·· ··−·· ···− ·· ··· ··−·· ··· ·−−· ·− ·−· · −··− · −− ·−−· ·−·· · ·−·−·−

·−·· · ··· ·−−− · ··− −· · ··· ·· ··· ··· ··− ··· −·· · ··−· ·− −− ·· ·−·· ·−·· · ··· ·− ·· ··· ··−·· · ··· ··· ·−−−−· −·−− · −· − ·−· ·− ·· −· · −· − −·· ··−·· ·−−− ·−−·− ·−·−·− −·· · ··· −·−· ·−·· ··− −··· ··· ··· · ··−· −−− ·−· −− · −· − ·− ·· −· ··· ·· · −· −·−· ·− −·−· ···· · − − · −·· · ·−−· ··− ·· ··· −−·− ··− · ·−·· −−·− ··− · − · −− ·−−· ··· ·−·−·− ·· ·−·· ··· · −− −··· ·−·· · ·−· ·− ·· − −·· ·−−−−· ·− ·· ·−·· ·−·· · ··− ·−· ··· −−·− ··− · −·−· · ··· −−− ·· − ·−·· ·− −·−· ·− ··− ··· · −·· ··− −− ·− −· −−·− ··− · −·· ·−−−−· ·· −· − ··−·· ·−· · − ·−−· −−− ··− ·−· ·−·· · ··· ·−·· ·− −· −−· ··− · ··· ·− −· −·−· ·· · −· −· · ··· −−··−− ·−−− ··− −−· ··−·· · ··· −−− −··· ··· −−− ·−·· ·−··− − · ··· ·−·−·− ·· ·−·· ··· −· ·−−−−· ·− ··− ·−· ·− ·· · −· − ·−−· ·−·· ··− ··· ·−·· · − · −− ·−−· ··· −·· · ·−·· · ··· − ·−· ·− ···− ·− ·· ·−·· ·−·· · ·−· ·−·−·−

· −· ··−· ·· −· −−··−− −−· −−− −−− −−· ·−·· · −− · − ·− ··− ·−−· −−− ·· −· − ··− −· −− −−− −·· · −·· · ·−· ··−·· ··−· ··−·· ·−· · −· −·−· · −− · −· − ·− ·−·· − · ·−· −· ·− − ·· ··−· ·−−· −−− ··− ·−· ·−·· · ··· − · −··− − · ··· ··−·· −·−· ·−· ·· − ··· · −· −− −−− ·−· ··· · ·−·−·− −− ·− ·−·· ···· · ··− ·−· · ··− ··· · −− · −· − −−··−− ·−−− · −· ·−−−−· ·− ·· ·−−· ·− ··· ·−−· ·−·· ··− ··· −·· ·−−−−· ·· −· ··−· −−− ·−· −− ·− − ·· −−− −· ··· ·−·−·− ·−−− · ···− −−− ··− ··· − ·· · −· −·· ·−· ·− ·· ·− ··− −·−· −−− ··− ·−· ·− −· − ·−·−·− −−·− ··− −−− ·· −−·− ··− ·−−−−· ·· ·−·· · −· ··· −−− ·· − −−··−− ·−−− ·−−−−· · ··· ·−−· ·−··− ·−· · −−·− ··− · −·−· · − ·− ·−· − ·· −·−· ·−·· · ··· · ·−· ·− −··· ·· · −· ·−· ··−·· ··−· ··−·· ·−· · −· −·−· ··−·· ·−·−·− −− ·− ·· ··· ·−−− · −· ·−−−−· · −· −·· −−− ··− − · ·−−· ·− ··· ·−·−·−

 

Publicités

Twitter !

Comme vous le savez si vous me lisez, je suis une grande flemmarde et l’écriture d’articles longs n’est pas faite pour moi. Depuis quelque temps, je suis de plus en plus active sur Twitter. Vous vous dites peut-être que je suis en train de faire « de la pub » pour que vous alliez vous abonner à mon profil Twitter… mais en fait pas du tout. Je recycle juste ce que j’ai écrit sur une autre plateforme pour ne pas avoir à écrire l’article de cette semaine…

 

meilleurs tweets Ernestine

Avec les mots d’Alain Rey…

Alain Ray a donné à Squeezie, Bigflo et Oli une liste de 15 mots à placer dans leur rap. Vous pouvez voir la vidéo ici. Comme j’adore avoir des contraintes d’écriture, j’ai repris cette liste pour inventer mon propre texte.

 

 

Aujourd’hui la mer est morne. Ce soir, un étranger tu seras.

Épissoir, séparés nous serons, la corde sensible ne joue pas.

J’vibre plus pour toi. Froide et frigide, j’suis la merzlota.

 

 

Toutes ces bornes dépassées, tu m’as menée en bateau,

Les dés sont pipés, tu m’as fait fondre, mais dans le cubilot.

Reprends ton chibouk, ta pipe à long tuyau.

 

 

Ne m’enfume pas, ton cœur est naze.

J’te l’dis sans catachrèses ni périphrases.

Ta première fois seras la dernière, tel un puceau mort en épectase.

 

 

Longtemps, je me suis couchée de bonne heure. Ce soir fera exception.

J’suis pas fatiguée, j’suis même en forme. J’me sens conoïde, en forme de conne.

À la recherche du temps perdu, j’voudrais tout voir, même mes obscurs nictations.

Mais j’avais gravé ton image à l’encre noire sous mes paupières. J’abandonne.

 

 

Vieillesse Alzheimer démence

 

 

J’t’avais dans la peau, maintenant j’ai des pétéchies.

Trombidion, digestion, mémorisation, côlon, épiploon.

Les années sont passées, j’suis devenue vieille. J’fais plus de chichis.

Dermatologie, gastro-entérologie, kinésithérapie, logopédie et puis pleurons.

 

 

Mon cœur est verrouillé, je perds la clef souvent.

Seul mon chihuahua me comprend : Doukipudonktan.

Avant j’étais monogame, maintenant j’suis cyptogamme.

J’ai mis une cuculle ridicule pour écrire un épithalame myopotame.

 

 

Super commode : le seul super héros qui sauve les meubles !

Voilà, j’ai trouvé une bonne punchline pour mon titre, il va maintenant falloir que je meuble pour la suite de l’article. J’ai entendu dire que les gens qui ont un bureau en désordre sont plus créatifs. Du coup, j’ose pas le ranger et pire je le dérange tout le temps.

  • Dis bureau, excuse-moi de te déranger… en fait j’suis en manque d’inspiration.

  • Qu’est-ce qu’il y a, Ernestine ? Tu crois vraiment que je vais te répondre ?! Tu sais très bien qu’un meuble ça ne parle pas.

  • Oh pas de ça avec moi, fais pas ton timide…

  • Si tu n’as rien à dire de mieux que le silence alors ferme ta gueule.

  • Quoi ?! Nan mais bien sûr et puis mon cul sur la commode aussi.

  • Bon, j’t’explique. Si les meubles ne parlent généralement pas, c’est qu’il y a une raison. En fait, tous les meubles sont bouddhistes. Nous méditons pour augmenter notre Karma et ainsi espérer atteindre le Nirvana. Notre but à tous c’est de se faire réincarner, recycler en un meuble plus commode.

Commode

Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie de Frankl

Cet été, j’ai lu LE livre de l’été : un livre autobiographique sur la vie dans les camps de concentration. Ça fait tellement de bien de lire l’horreur des camps alors qu’on est confortablement en train de bronzer sur la plage. On se rend compte de la chance qu’on a, y a rien de mieux pour vous donner la pêche.

Bon, je m’arrête là car je suis pas sûre de mon humour….

Le message du livre paraît simple : Pour surmonter les épreuves, l’homme doit trouver un sens à sa vie. Il doit trouver un but, quelque chose qu’il est le seul à pouvoir accomplir.

Le livre est simple et rapide à lire. Il n’y a rien de superflu. Je le conseille vivement à ceux qui ont à surmonter des épreuves. (c’est-à-dire tout le monde)

 

Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie Frankl

Frankl nous explique comment le fait de découvrir un sens à notre vie nous permet de surmonter les souffrances. Par exemple, si j’habite Paris et que je veux aller à Toulouse, je peux surmonter le fait de passer par Limoges.

Bon, je m’arrête là car je ne suis pas sûre de mon humour là….

Le placement de produit

Je comprends tout à fait que si je produis un article dans lequel je place régulièrement le mot « produit », vous auriez envie de me soupçonner de faire du placement de produit. Pourtant, cela ne serait que le produit de votre imagination. Je sais très bien qu’une personne exposée de manière répétée à un produit sera plus susceptible de l’acheter. Et oui, la publicité produit souvent des changements de comportement. Mais rassurez-vous, si le prochain article que vous allez acheter sera un produit, cela ne sera que fortuit.